La Ville en Flandre comme espace ouvert et pluriculturel !

Publié le par Philippe André Royer

 

Les Entretiens de Zénon sur l´Histoire et la Prospective ont lieu plusieurs fois au cours de l´année. Ils se déroulent sous la forme de talk show ou table ronde, rassemblant à Bergues écrivains et historiens, linguistes, économistes et philosophes européens, faisant part de leurs réflexions sur l´histoire  complexe de la Flandre, la circulation des savoirs en Europe, la capacité d´innovation et le devenir des régions du Septentrion !

Le principe est d´expliquer ici de par l´enseignement de l´Histoire et du changement social les identités des territoires des régions du septentrion, les liens qui les unissent et les désunissent – particulièrement à travers les différents réseaux économiques, politiques et sociaux, ceux des savoirs, des savoirs être, des savoirs faire qui les composent. Cette approche, qui se veut pluridisciplinaire, se place dans une démarche prospective placant la transformation et la cohésion culturelle de l´Union Européenne en son centre.

Le thème de l´édition du 25.04.09 est la ville en Flandre **  comme espace culturel /linguistique,  ouvert et dynamique… / ** Ceci en référence à l´exposition organisée en Autriche à la fin des années 80 (1986-91) et de la publication de son catalogue (la ville en Flandre / Culture et société 1477-1787)

   Les invités discuterons autour de quatre thèmes marquant l´actualité de  la Flandre en France et l´imaginaire des gens qui  y habitent.  Nous publions ici la trame de ce qui sera le premier axe de discussion - La participation aux Entretiens de Zénon sur l´Histoire et la Prospective est libre, mais nous vous conseillons de vous annoncer sur zenon3mil@aol.com

1.       De la Complexité culturelle et linguistique des Pays-Bas – héritage de l´empire carolingien…

L´effet médiatique du film  “ bienvenue chez les chtis “ provoque un amalgame identitaire autour de la région de Bergues en Flandre Francaise et celle de la région Nord Pas-de-calais, interface entre l´influence picarde-romane et flamande. Au-delà du tsunami touristique qu´il produit, le sentiment identitaire se renforce – quelquefois de manière radicale - de part et d´autre – chez les picards/chtis et chez les flamands- francais de Flandre maritime dont la plupart pourtant  ne sont pas, peu ou plus locuteurs  flamando-néerlandophones.

A titre d´exemples, sur le réseau social facebook des groupes
naissent et regroupent en un temps record plusieurs milliers de personnes ( A Dunkerque, on est pas chti, mais flamand) – Au cours de la dernière saison des bandes de carnaval – les drapeaux jaunes flanqués du lion noir dominent les vagues de parapluies ou berguenards – nombre de dosards et écussons marquent l´identité des masquelours – signifiant aux touristes surfant sur la vague Danny Boon ou d´ailleurs leur singularité culturelle.

Alors peut-on parler ici d´un kidnapping culturel ou est-ce plus compliqué à comprendre 
– si par exemple l´on pense à l´intervention des casseurs de grêve belges, mais flamands, dans Germinal de Zola ou encore à l´œuvre d´un Henri Conscience relatant l´épisode de la bataille des éperons d´or ?

Publié dans événements

Commenter cet article