Camp Innovation Blootland > Innovation et esprit d´entreprise aujourd´hui : une analyse`de 2001 à lire ou à relire!

Publié le par Philippe André Royer

 Camp Innovation Blootland > Innovation et esprit d´entreprise aujourd´hui sur le littoral  dunkerquois et la Flandre maritime: une analyse datant de 2001 à lire ou à relire! A replacer dans l´actualité et les ruptures sociétales.....que subit ce territoire en 2010.

Voici donc  la conclusion de l´ article / analyse de Nathalie MUDARD-FRANSSEN ( Laboratoire Redéploiement Industriel et Innovation - Maison de la Recherche en Sciences de l'Homme / labrii ) sur l´esprit d´entreprise et l´innovation sur notre territoire  – c´est à lire ou à relire – Il date d´octobre 2001 ! Quoi de neuf depuis ? Quelles actions ont été entreprises ? Quelles résultats ?  Quelle prospective ? Quels débats ? 

" Les grandes entreprises dans une économie à forte tradition industrielle ont certes tissé autour d'elles des réseaux de sous-traitants et de fournisseurs, mais elles ont aussi contribué à fragiliser l'économie locale (rapport de domination et faillites pour les petites et moyennes entreprises). Aussi l'esprit d'entreprise n'est que très peu présent à Dunkerque, les petites et moyennes entreprises sont pour la plupart des sous-traitants et/ou spécialisées dans les services à l'industrie (maintenance, nettoyage). La grande entreprise a instauré un ordre industriel appauvrissant (salariat industriel à faibles qualifications, production en grandes séries, services à faible contenu technologiques, offre de formations professionnelles "ouvriérisée", etc.). De ce fait, le modèle du "salarié" constitue pour la majeur partie de la population d'une région industrielle la voie "normale" d'accès au monde du travail. Ainsi, la présence de grandes entreprises dans une économie réduit l'esprit d'initiative et du risque. Pourtant, cette combinaison est l'un des principaux moteurs de l'innovation et de la création de richesses marchandes.

La création d'entreprises à l'heure actuelle doit moins au goût du risque et d'entreprendre des individus, qu'au cadre institutionnel créé par les autorités publiques. Le créateur dunkerquois s'inscrit plutôt dans une logique d'insertion sociale, qui relève plus de la valorisation d'un savoir-faire professionnel, notamment dans le cadre d'une réinsertion professionnelle du créateur d'entreprise, que d'une logique entrepreneuriale et innovante.

La création d'entreprises innovantes ainsi que son créateur émergent du milieu entrepreneurial dans lesquels ils s'insèrent (grandes entreprises, État, ressources scientifiques et technologiques, les sociétés financières). Mais nos études montrent que lorsque la grande industrie s'implante dans une région et, si cette industrie a des faibles marges de liberté stratégique, les ressources de production sont conditionnées pour satisfaire cette industrie enlevant toute possibilité de restructuration de l'économie locale selon les nouvelles normes industrielles qui s'instaurent au niveau mondial."  / Nathalie MUDARD-FRANSSEN ( Laboratoire Redéploiement Industriel et Innovation - Maison de la Recherche en Sciences de l'Homme / labrii )

Lire l´article > http://riifr.univ-littoral.fr/wp-content/uploads/2007/04/doc46.pdf

 

Commenter cet article