HOMMAGE A MADEMOISELLE THERESE VERGRIETE

Publié le par Philippe André Royer

Thérèse Vergriete est née à Bergues le 8 juin 1912. Unique fille de George Vergriete et de Louise Coudevylle, sœur de Henri, Jean, et Pierre, tous trois prêtres. Ses parents tenaient une librairie grand place à Bergues, avant la guerre. Son père était chevalier de l’ordre de Saint Grégoire le Grand. Sa maman fut conseillère municipale de la ville.

Initiée, par l’abbé Charles Decrocq, à la traduction des actes de naissance, mariage, décès rédigés en ancien flamand, elle a beaucoup contribué aux recherches généalogiques. Elle a aussi traduit de nombreux actes notariés et d’actes de bourgeoisie. Elle fut archiviste, bibliothécaire et conservatrice du musée de Bergues. Outre ces importants travaux de recherche, elle assura chaque samedi une permanence à la bibliothèque de prêts, accueillant et conseillant chacun.

De nombreuses conférences lui furent confiées en France, Belgique, Hollande. A chacune de ces occasions, elle mettait en valeur notre Flandre.Pour servir ce patrimoine qui lui tenait à cœur, elle organisa de très riches rencontres entre directeurs de musée et généalogistes sur des thèmes bien choisis.

Nommée chevalier de l’ordre de la couronne par Baudouin, roi des Belges, sur proposition du ministre des affaires étrangères – 1967- Elle était aussi : Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres- 1968- Récipiendaire des palmes académiques. Membre de la commission historique du Nord. Membre d’honneur de la CRGFA (centre de recherche généalogique Flandre Artois).

Très investie, pendant de longues années, dans la vie culturelle de Bergues, cette grande dame nous a quittés à l’aube de la journée du patrimoine. Je remercie les membres de sa famille qui m’ont aimablement reçue et ont accepté de partager le souvenir de  mademoiselle  Thérèse VERGRIETE. Par Dominique Cornette

Commenter cet article